Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Luttes sociales > L’État doit libérer Gaël Quirante, et La Poste céder aux revendications des (...)

L’État doit libérer Gaël Quirante, et La Poste céder aux revendications des grévistes du 92 !

C’est aux environs de 6h dimanche matin que notre camarade Gaël Quirante, membre du comité exécutif du NPA, secrétaire départemental de Sud Poste 92, a été arrêté chez lui par la police et placé en garde à vue, une garde à vue prolongée. C’est donc dans les locaux de la Sûreté territoriale à Paris qu’il a passé la nuit.

Depuis bientôt 15 mois, lui et ses 150 collègues du 92 ont engagé un véritable bras de fer avec la direction de La Poste pour stopper la suppression des tournées, l’augmentation de la charge de travail et les réorganisations qui feront voler en éclats le service public postal. Mais on n’oublie pas que l’étincelle a été l’autorisation de le licencier, accordée par Muriel Pénicaud en mars 2018 contre l’avis de l’Inspection du travail. C’est dire si côté acharnement, la direction de La Poste sait être tenace lorsqu’il s’agit de se débarrasser de syndicalistes trop revendicatifs au goût du patronat et de l’État.

C’est donc pour « dégradation de biens de La Poste » que Gaël est retenu depuis hier matin. Pourtant c’est La Poste qui dégrade le service public en fermant 500 bureaux par an et en ayant supprimé 100 000 emplois en dix ans ! D’ailleurs, les postierEs du département des Hauts de Seine le savent bien, votant à 52 % pour un syndicat combatif et sans accointance avec la direction de La Poste.

La direction de La Poste s’acharne en refusant de signer un protocole de fin de conflit discuté depuis des mois avec les grévistes, envoyant comme réponse aux demandes de négociations des vigiles et des huissiers. Dans ce cadre, prolonger la garde à vue de Gaël sur un dossier aussi vide montre bien que la police et la justice roulent pour la direction de la poste. Signalons aussi qu’un journaliste à été placé en garde à vue hier pour avoir couvert l’occupation du siège de la Poste, et d’autres postiers en grève sont aussi visés... Nous ne sommes pas dupes : tout cela n’est qu’un moyen pour affaiblir la mobilisation et empêcher la réussite de la journée de grève appelée dans le 92 aujourd’hui.

Nous savons que les postierEs du 92, leurs soutiens, leurs amiEs, leurs camarades, sont plus déterminés que jamais pour faire libérer Gaël et gagner cette grève ! Dès aujourd’hui, ils nous donnent rendez-vous et nous serons à leurs côtés : rassemblement devant le commissariat du 15e arrondissement à 12h30 (250 rue de Vaugirard, métro Vaugirard ligne 12) pour continuer d’exiger la libération de Gaël.

Montreuil, le lundi 17 juin 2019

P.-S.

Bulletin du secteur Poste du 19 juin


SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 16 novembre 2019