Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > La Confédération paysanne appelle à bloquer les centrales d’achat et à cibler (...)

La Confédération paysanne appelle à bloquer les centrales d’achat et à cibler les prédateurs du revenu paysan

Communiqué de presse


La Confédération paysanne appelle à bloquer les centrales d’achat et à cibler les prédateurs du revenu paysan
Le discours de politique générale du Premier ministre n’a offert aucune perspective de long terme alors que des milliers d’agriculteur·trices sont toujours mobilisé·es. L’agriculture a besoin d’actes concrets, et pas d’être réduite à l’image d’Épinal du travailleur acharné : « force, fierté, effort, identité ! ». L’agriculture est d’abord une activité économique ancrée sur les territoires qui doit rémunérer le travail agricole.

Nous devons avoir la garantie de pouvoir vivre de notre travail. Or il n’y a encore aucun engagement de la part du gouvernement pour ouvrir un chantier sur l’interdiction d’achat en-dessous du prix de revient de nos produits agricoles. L’agriculture est le seul secteur où il y a structurellement de la vente à perte et la loi EGALIM ne l’empêche pas. La valeur du travail de celles et ceux qui nourrissent la population ne doit plus être la variable d’ajustement des filières alimentaires.

C’est pourquoi, la Confédération paysanne appelle à orienter les mobilisations en bloquant les lieux où s’exercent cette pression sur nos prix : centrales d’achats (plateforme logistique de la grande distribution), marchés de gros, industries agroalimentaires et autres prédateurs de la valeur.

Depuis ce matin, nous bloquons déjà des points stratégiques [1] de l’économie réelle de nos filières alimentaires pour engager un rapport de forces sur le sujet de fond : notre rémunération piétinée par cette économie libérale. D’autres actions vont démarrer dans les prochaines heures.

L’État va-t-il enfin interdire l’achat de nos produits agricoles en-dessous du prix de revient ou continuer à protéger les profits des dirigeants et actionnaires de l’agro-industrie et de la grande distribution ?

C’est la réponse première attendue pour répondre à la colère paysanne. Et nous l’exigerons à nouveau demain matin lors de notre entretien avec le Premier ministre à 10h.

Pour beaucoup de fermes, l’avenir est en jeu. Nous continuerons donc à nous battre pour des paysannes et paysans nombreux et rémunérés.

[1] Blocage de la centrale d’achat de E Leclerc SCA Ouest à Saint-Etienne de Montluc (Loire-Atlantique). Blocage depuis lundi matin de l’entrepôt logistique d’ALDI à Cavaillon (Var). Blocage du péage de Saint-Quentin Fallavier, le parc international de Chesnes, 1re plateforme logistique de France (Isère).
Contacts :
- Laurence Marandola, porte-parole nationale : 06 31 66 10 83
- Véronique Marchesseau, secrétaire générale : 06 98 53 76 46
- Caroline Nugues, chargée de communication : 06 95 29 80 78

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mardi 16 juillet 2024