Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > Anti-fascisme, contre le racisme, migrants et réfugiés > L’UE retire ses navires militaires au large de la Méditerranée : le drame des (...)

L’UE retire ses navires militaires au large de la Méditerranée : le drame des migrants va encore s’accentuer

https://www.revolutionpermanente.fr/L-UE-retire-ses-navires-militaires-au-large-de-la-Mediterranee-le-drame-des-migrants-va-encore-s

Europe forteresse
L’UE retire ses navires militaires au large de la Méditerranée : le drame des migrants va encore s’accentuer

Sophia, c’est le nom de la mission européenne lancée en 2015 en marge de la crise des réfugiés dans le but d’empêcher les migrants d’emprunter cette route. Cette mission a permis de secourir tout de même près de 45 000 personnes, mais va être mise à son terme au niveau naval —notamment sous l’impulsion de Matteo Salvini.

Victor Lundit
Crédits Photo : Yannis Behrakis

Le nombre de victimes au sein de la Méditerranée demeure toujours aussi funeste, pourtant l’UE renforce sa sombre logique d’Europe forteresse. Alors que celle-ci n’a cessé d’empêcher les bateaux humanitaires d’effectuer leurs missions, voilà qu’elle retire elle-même ses derniers navires au large des côtes lybiennes.

Ces derniers avaient pour objectif premier de faire respecter l’embargo contre la Lybie et, sous prétexte de lutter contre les passeurs, d’empêcher les migrations depuis les côtés africaines. Malgré tout, ces navires ont tout de même pu empêcher la mort de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants.

Cette décision est la conséquence directe du conflit avec Salvini, qui refuse d’accueillir les bateaux de réfugié.e.s dans les ports italiens. Macron n’est cependant pas en reste, lui qui a refusé plusieurs fois des débarquements sur les côtes françaises. Sans possibilité de débarquement, la mission navale ne pouvait que cesser.

Ce retrait des navires maritimes ne signifie pas que la mission Sophia s’arrête. Les autorités européennes ont annoncé leur intention de poursuivre leurs agissements par un renforcement de la surveillance aérienne. Des moyens qui ne serviront plus qu’à traquer les migrants et signifient qu’il ne pourra plus être question de leur porter secours. C’est donc une accentuation du drame des migrant.e.s qui se prépare. En 2017, au moins 3119 migrant.e.s sont mort.e.s en Méditerranée.

Affirmer ses frontières au dépend de son humanité, c’est le dessein que mène l’Europe. Pour ce qui est de l’impérialisme, par contre, aucune remise en question de la part de l’UE qui continue d’exploiter les populations des pays au Sud et de leur refuser un accès, dans la plus grande violence, quand celles-ci fuient et veulent migrer vers le Nord dans le simple espoir de mener une vie digne.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 8 juillet 2019